Deux nouveaux titres imposant un peu plus Irene Dresel au cœur de la scène electro

Chronique

Finaliste 2017 du Prix Société Ricard Live Music, Irene Dresel sort chez TuneCore un nouvel EP puissamment électronique intitulé Icône.

Après nous avoir estomaqués et décontenancé lors de la session que nous réalisée avec elle dans le cadre du Prix – visible ci-dessous –, Irene Dresel s’était affirmée l’année dernière avec l’EP Rita comme l’une des meilleures représentantes française d’une electro douce et aride.

Les deux nouveaux titres qu’elle propose aujourd’hui viennent consolider une discographie encore courte, mais qui évite tout faux pas. Contrairement à ce que peut laisser supposer le titre des chansons – « Medusa » et « Icône » qui évoquent tous deux la question du regard –, nous ne sommes pas dans une musique électronique visuelle et évocatrice. Au contraire Irene Dresel creuse le sillon d’une electro simultanément hypnotique et entraînante qui agit directement sur les sensations du corps sans passer par un autre médium.

Bien que la scène musicale électronique semble déjà surchargée, elle arrive à s’imposer sans user d’artifices et sans chercher à trouver un ton particulier, à la seule force de la qualité de ses compositions.

Ces deux titres nous bluffent à nouveau. Irene Dresel ira loin.

À propos de l'auteur :
Benjamin
Benjamin

Cofondateur de Playlist Society (revue culturelle et maison d'édition), Benjamin est le responsable éditorial de Société Ricard Live Music depuis 2008. En 2015, il a publié "Le renoncement de Howard Devoto", une bio-fiction, à la gloire du fondateur des Buzzcocks et de Magazine, qui retrace la genèse du mouvement punk en Angleterre.

Voir ses articles

En savoir plus sur Irène Dresel :